DEVIATION BD

Horrifikland

 

Couv_356538Scénarisé par Lewis Trondheim, dessiné par Alexis Nesme, et paru en janvier 2019, cet album est le neuvième de cette collection Disney éditée par Glénat.

Pour rappel, cette collection, commencée en 2016 par le titre "une mystérieuse mélodie" , associe des dessinateurs et scénaristes contemporains sur des histoires de Mickey Mouse sous le label Disney.

Il ne s'agit donc pas de pastiche, ni de vague hommage, mas bien d'authentiques histoires de la petite souris, voir de Donald duck, voir des deux ensemble comme dans Horrifikland.

L'histoire :

Mickey et Dingo, deux détectives privés en panne totale d'activité vont être missionnés par une vieille dame pour retrouver son chat qu'elle a aperçu aux abords d'un parc d'attraction abandonné... Cette mission passe bien vite à l'arrière plan lorsque nos deux détectives découvrent que ce parc d'attraction est la cible de promotteurs immobiliers véreux et qu'il s'y trame de bien étranges activités qui n'ont rien a voir avec des attractions foraines... 

 Ce que j'en pense:

Un scénario bien ficelé et des gags efficaces :  Trondheim nous fait habilement visiter ce parc d'attraction gothique et baroque, attraction par attraction. Le lecteur y découvre pèle-mèle, dans un décors hyper réaliste et prenant, des automates puis de vrais-faux fantômes qui s'intercalent entre nos héros et les méchants traditionnels :  Pat hibulaire et ses hommes de main. L'histoire fonctionne à merveille, pas de temps morts, ni de trou dans le scénario.

horrifikland scan 2 001 redi

Le gros point fort de ce titre est, comme souvent dans cette collection, son dessin! Depuis le début de la collection, et c'est ce qui fait en grande partie son succès, on a de grosses pointures : Loisel, Cosey, Tebo, Kéramidas pour ne citer que les plus connus. Ici Alexis Nesme, un dessinateur qui a fait parler de lui en 2016 avec la sortie du "Maitre des tapis" ( une bd jeunesse éditée chez Delcourt) réalise un sans faute! C'est éblouissant, à tel point point que l'on se prend à s'arréter sur des images saisissantes (parfois des pleines pages magnifiques)  qui plongent le lecteur dans un univers féérique et qui donne des allures de dessin animé à cette BD.

Alors que les précédents titres de cette collection n'étaient pas toujours réussis d'un point de vue scénaristique, Horrifikland à la fois simple et classique se détache du lot! Ce titre fonctionne aussi bien avec les adultes qu'avec les enfants! Une pure merveille, je vous le conseille.

 

 

Posté par Julien Faure à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 février 2019

Conquêtes tome 2 : Deluvenn

Couv_353820Les éditions Soleil ont lancé une nouvelle série de science fiction fin 2018 ( voir le tome 1 : Islandia par J.-L. Istin au scénario et Z. Radivojevic au dessin). Il s'agit pour l'éditeur, comme il le fait par ailleurs dans d'autres collections, de proposer plusieurs albums d'une même série, dessinés et scénarisés par des auteurs différents, et partant d'un cadre identtique. Dans "Conquêtes", les humains ne peuvent désormais plus vivre sur Terre, l'environnement étant devenu irrepsirable. Ils doivent la survie de leur espèce à la conquêtes de nouveaux monde. Pour ce faire, ils lancent des expéditions vers des planêtes respirables, mais inconnues! Les 5 premiers albums annoncés sont tous sur ce même credo.

Alors que le tome 1 mettait en scène des colons terriens d'origine germanique, dans ce deuxième tome intitulé Deluvenn, dessiné par B. Benoît et scénarisé par Nicolas Jarry, les protagonistes sont décrits comme des terriens de la zone sud Mediterranée, sans plus de précisions.

Les premières pages de Deluvenn, très soignées, nous montre des vaisseaux spaciaux décrits comme de la camelote d'origine chinoise, en train d'arriver tant bien que mal au abords d'une nouvelle plantète à conquérir.

PlancheA_353820

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le héros, sorte de mécano aux bras musclés, travaille comme un forçat pour essayer de maintenir en vie le vaisseau dans lequel il se trouve. La planête en laquelle les terriens placent leur espoir de survie est un monde océanique parsemé d'archipels que nos terriens des cités du sud de la méditerranée vont devoir coloniser, coute que coute!

Comme dans le tome 1, l'apparente facilité de l'entreprise :planète vide sans technologie ni alien et aux allures de paradis terrestre, va vite se révéler être un cauchemar pour nos envahisseurs terriens.

Ce qui est intéressant ici, outre la trouvaille et l'originalité des créatures auxquelles vont devoir faire face les humains dans la seconde partie de la BD, c'est la personnalité du héros. Une grande partie de l'histoire va tourner autour de ce personnage impuslif (on parle bien du musclé de la couverture, il s''appelle Idris), quasiment maudit, à la vie complexe et ratée, mais qui tente coute que coute de lutter pour la survie de ses enfants et de sa famille éclatée. Exactement comme dans le tome 1, la seconde partie de la BD est consacrée à la "baston" contre les premiers occupants de la planète qui mettent en place leur stratégie de réponse à cette invasion terrienne (stratégie qui est exactement du mêmeCouv_357361 ordre que pour le tome 1  Islandia).

Outre le fait que ce second tome se perd un peu en conjonctures scénaristiques passés les 2/3 du récit, il fait preuve d'atouts indéniables sur le plan de la culture SF d'une part, mais également sur le plan graphique.  Les éditions Soleil proposent deux versions pour cette BD: une version "de base" en couleur, et une version noir et blanc, un peu plus grande, qui permet de mieux apprécier la grande finesse du dessin de Bertrand Benoit, notamment sur les visages.

Est-ce que l'achat du tome noir et blanc vaut le coup? Comme complément à la lecture de la version couleur, il est très appréciable! Sa taille offre un bon confort de lecture et permet au lecteur de bien comprendre, par défaut, ce qu'apporte un coloriste sur une BD! On appréciera les différences de lecture et de visibilité, notamment sur les Aliens, entre les deux versions!

 

 

10 février 2019

La Tentation

 

9782362341731_1_75

"La tentation" est la nouvelle BD érotico-pornographique d'Axel publiée chez Dynamite en janvier 2019 (pour mémoire, Axel à déja été publié chez Dynamite avec " la Chambre de Verre" sortie en 2016).

 

Dans "la Tentation", l'histoire prend appui sur une brève rencontre de vacances entre deux couples antinomiques. Pour le premier , il s'agit de deux cinquantenaires dont la flamme semble éteinte depuis longtemps et qui partent se ressourcer sur la riviera pour essayer de renouer. Le second couple:  deux jeunes d'une vingtaine d'années qui viennent à peine de se rencontrer sans projet commun si ce n'est de s'amuser... Les deux couples vont rapidement pratiquer l'échangisme, l'inceste et finalement en subir "les conséquences" peut-on comprendre sur le résumé au dos de la BD.

La Tentation Axel 1 redimentionnée

 

 

"La Tentation", s'avère donc à la fois être une bd porno soft et un petit pamphlet moralisateur sur la vie de couple. Il y a quelques moments érotiques forts et très réussis. Mais dés que la situation de couple des protagonistes évolue et se normalise, le récit subit une grosse baisse de tension. En résumé : une histoire somme toute assez banale, mais réaliste, ponctuée par des scènes érotico-pornographiques très bien dessinées. L'intéret de la Bd réside dans le style graphique hyper réaliste d'Axel qui propose quelques scènes "hard"  dessinées avec soin. "La tentation", par son style graphique, s'avère donc un produit original et de qualité dans le paysage de la BD porno actuel, comme en témoigne d'ailleurs sa belle couverture qui ne ment pas sur le contenu du livre... 

Posté par Julien Faure à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 février 2019

Kidz # 1

Couv_357693

Kidz, fait partie des sympathiques surprises de ce début d'année. Scénarisée par Aurélien Ducoudray que l'on connait déjà pour son excellente série " The Grocery" publiée chez Ankama, et dessinée par Jocelyn Joret (issu de l'animation et du jeu vidéo), cette bd est le tome 1 d'une nouvelle série d'horreur appartenant à la grande famille de genre des zombies. Les codes du cinéma, puis des séries TV, puis de la bd "Walking dead" ont été bien assimilés, et les nouvelles séries jouent chacune leur petite musique sur une partition connue de tous les amateurs. Kidz ne fait pas exception à la règle. Ici, "l'originalité" va consisté à jouer ce morceau sur le thème des ados (un peu à la façon du manga "I am a hero" publié en France par Kana).

"Survivre à l'apocalypse, c'est plus sympa quand on est ado" est écrit en letrres rouges à la fin du pre

9782923621944_cg

mier tome. Une petite bande d'ados, plutot sympatiques, essayent de survivre dans une banlieue américaine (plutot chic), ravagée par une peste zombie, et dans laquelle il ne reste pas âme qui vive à part eux même. Ils font, ce que font les personages de la série Walking dead : visiter les maisons du coin à la recherche de nourriture en essayant de ne pas se faire mordre par un zombie qui traine, monter la garde, essayer d'oublier les traumatismes du passé proche et les horreurs vécues... 

 

Outre son graphisme et sa colorisation très réussis (c'est là un des gros atouts de la bd, estampilée Franco-belge mais empruntant des codes esthétiqes complètements liés au comics américains), Kidz est une lecture plaisante parce qu'elle respecte à la lettre les codes du genre et apporte son lots de péripéties, déjà nombreuses pour un tome 1.

2629_P4

En résumé : on a un schéma narratif connu qui se déroule parfaitement  (en cela il s'inscrit dans le genre). Si originalité il y a , c'est peut-être d'associer la douceur de ces presqu'enfants et de leur cadre de vie avec ces images ultra violentes de chasse aux zombies dans lesquelles ces ados vont être obligés de massacrer leurs anciens sympathiques voisins devenus ces choses affamés et hideuses... 

A noter enfin, qu'une édition alternative Canal BD sort en même temps que la version Glénat, elle est limitée à 1600 exemplaires et offre une couverture bis et quelques pages de bonus graphiques en fin de bd en plus du "jeu" à photocopier que l'on trouve dans les deux éditions.

Le tome 2 est annoncé en quatrème de couverture. Esperons qu'il soit aussi bon que cette introduction.

Posté par Julien Faure à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 février 2019

Spider #1 Rabbit Hole

La Rust belt, Detroit, une ville américaine en déshérence. Voici le cadre du nouveau polar horrifique de Bec & Raffaelo, édité chez Soleil en janvier 2019.

Des-lieux-abandonnés-qui-nont-rien-perdu-de-leur-beauté-dantan-insolite

A la manière d'un bon vieux film d'horreur de série B, la premièreCouv_353821 scène, haute en couleur, s'ouvre sur une cérémonie animiste quelque part dans la brousse africaine. Une secte, pas tout à fait chrétienne, administre un rite de passage musclé à un jeune candidat qui va devoir manger une migale (qui lui donnera une hallucination de type chamanique). Ensuite on lui coupera un doigt...

 

 

Le lecteur se retrouve ensuite transporté sans transistion dans un bureau de la Police de Détroit ou un inspecteur râle parce qu'on lui impose une jeune collaboratrice fraiche émoulue, toute juste sortie de l'école de police! Et en plus elle est jolie (on a déjà vu ça quelque part, non? 100 fois au moins, et on aime toujour autant).

Très rapidement, le binome policier va de scènes de crimes en scènes de crimes, plongé dans un décor urbain ultra morbide d'une ville défigurée par la crise de la rust belt et par une étrange drogue qui défigure sa population de pauvres: la spider. La prise se fait par l'ingestion d'une araignée, vendue par les dealers dans sa petite boite! Pire encore que la drogue crocrodile, la spider laisse des traces terribles. Qui plus est, l'addiction, et la dépendance prennent effet dés la première prise! Notre jeune policière, Charlie va tenter par tous les moyens de démanteler ce réseau de drogue. Tombant dans un get-apens, elle va être droguée à son insue, addict à son tour...

9782302074460_pg

 

Ce premier tome nerveux, gore et somme toute original, s'avère une excellente suprise! Le lecteur est plongé dans un thriller angoissant dés le départ, et les développements qui sont fait autour du passé de l'héroine par rapport à ce réseau de drogue fonctionnent à merveille. Nul doute que les amateurs de ce type de récit seront accrochés en attendant la suite qui devrait paraitre dans le courant de l'année 2019.

 

 

 

 

Posté par Julien Faure à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 août 2016

Affreusement votre

 

Couv_286658

Horreur, stupéfaction, Ô joie insalubre et juvénile ! C’est en flânant au bénéfice d’un calme après midi de vacances estivales que je suis tombé sur cette perle inattendue en librairie BD !  A la vue de cette si belle couverture sortie des phantasmes les plus obscures d’un fan d’EC comics, Mad et autres littératures régressives comme Tales from the Crypt, mon sang n’a fait qu’un tour ! Je ne pouvais repartir sans la chose imprimé qui rappelle divinement bien le temps ou la BD n’était pas encore branchée, mais plutôt délicieusement honteuse!

J’ai d’abord cru à une réédition américaine par un auteur à consonance française, comme une sorte de descendant de colon canadien! En effet, il faut dire que le produit, le dessin, les thèmes, la narration imite à la perfection les pulps américains horrifiques des années 70! Plus tard, j’ai découvert qu’il s’agit en fait d’un auteur bien français ! Je ne le connais pas encore, mais j’ai même vu qu’on pouvait le croiser en dédicace ça et là, du coté du Rayon vert par exemple pour l’année 2016…

 

C’est quoi alors « Affreusement votre » ?

Et bien on peut dire qu’il s’agit en fait d’une sorte de Canada-Dry qui aurait bel et bien l’apparence de l’alcool, mais aussi le gout, la saveur et qui en donnerait même l’ivresse finalement! Comme une BD à rebours, une madeleinePlancheA_286658, une sorte d’ovni : un truc qui imite l’original à la perfection! Mais de quel « original »  parle-t’on ? Non parce qu’en réalité Thierry Olivier n’est rien d’autre qu’un auteur français tout à fait contemporain qui nous fournit un véritable travail d’orfèvre, une création que tout amateur de pulps, d’EC comics et autres bisseries n’aura pas besoin de se faire prier longtemps pour adopter! Même son style graphique est intéressant parce que très propre, et finalement assez difficile à situer, quelques part entre le comics et le franco-belge !  

Après m’être régalé à la lecture de cette petite merveille de Bd de genre (une bonne soixantaine de pages et plusieurs histoires courtes), j’ai découvert que « Affreusement vôtre », que j’avais priAffreusementVotre1_12122008_014000s pour une réédition, et finalement le tome 2 d’une série « au long cours » commencé en 2007 (voir « Affreusement votre : recueil d’histoires méchantes » publié par ANBD (Association normande de bande dessinée) !

 

 

 

En 2016 le présent recueil est lui, intitulé «  des morts, des vivants, et des morts vivants ». Le titre parle de lui-même, mais il y a bien d’autres choses que des zombies dans ce nouveau titre très bien édité par Wetta, une sympathique maison d’édition qui renait de ses cendres !

Bref, c’est dans les bacs depuis cet été, et c'est à découvrir, et à déguster !

 

Petit lien vers les éditions Wetta avec une fiche détaillée de présentation de la BD: http://wetta.wetta-sunnyside.fr/affreusement-votre-des-morts-des-vivants-et-des-morts-vivants/

petit lien vers le blog de Thierry Olivier, notamment pour celles et ceux qui voudraient se procurer le tome 1 dont il reste à ce jour quelques exemplaires...: http://thierryolivier24.wixsite.com/thierryolivier

 

 

Posté par Julien Faure à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 janvier 2016

Zombies tome 4: une nouvelle saison pour la série zombie référence du franco belge...

Couv_261788

En 2010, le tome 1 de la bd « zombies » intitulé «  la divine comédie » sortait dans les bacs des libraires. Il s'agit d'une série fantastique/horrifique dessinée par Sophian Cholet et scénarisée par Olivier Péru, éditée dans la collection « anticipation » par Soleil. Jusqu'au tome 4, la série « Zombies » était assez facilement reconnaissable à ses couvertures particulières.  Des visuels très détaillés, présentant un graphisme travaillé pour donner un aspect "sale", très réussi. Ce graphisme et ce dessin, précis et gore est d'ailleurs un peu la marque de fabrique de la série, son atout, qui lui permet de se distinguer des autres séries sur ce thème.

Pour être honnête, rappelons que la série "Zombies" éditée chez Soleil est une série opportuniste, voir secondaire, qui surfe elle aussi  sur la vague « Walking dead ». Walking dead, la série comics "blockbuster" de Kirkman en noir et blanc dont le tome 1 était sorti en France chez sémic en 2005 ( il y eu depuis 24 tomes édités  à ce jour chez Delcourt qui a repris la collection).

 Le « Zombies » de Péru et Cholet est également un « survival ». En bref, il faut comprendre que dans cette histoire, les morts vivants se répandent comme une épidémie de peste moyen-ageuse,  qu'ils envahissent massivement le monde et qu'au beau milieu de ce mäelstrom quelques poignées d’individus saints ( non contaminés) tentent de survivre tant bien que mal sans perdre tout à fait les pédales…

La particularité du "Zombies" de Cholet et Péru est qu’il s’agit d’un comics à la française, dessiné comme du franco-belge. Contrairement à Walkind dead,  on se situe sur une succession de « one shots », c’est également en couleur, et, globalement, c’est très très bien dessiné!

Cette série, depuis 2010 a eu trois tomes + un tome 0 intercalé entre le 1 et le 2 ! Puis deux spin-off

893075

intitulés « Zombies chronologies » qui reviennent sur les péripéties de l’épidémie. Au passage, les deux spin-off parus à ce jours n’ont que très peu d’intérêt, si ce n’est qu’on a le plaisir coupable de voir le président  François Hollande se faire bouloter gentiment par des morts vivants …  C'est anecdotique!

Tout ceci pour dire que la série à eu une vie avant la parution de ce nouveau tome, avec 4 tomes + 2 spin-off et qu'elle possède elle aussi ses afficionados amateurs de chairs décomposées et autres râles putrides!

La série « Zombies » commençait à s’engluer dangereusement dans un scénario poussif, lorsque les auteurs ont eu la bonne idée de repartir sur une nouvelle saison. Ce tome 4 ( dont on voit la couverture ici), est paru en décembre 2015. Il amène une foultitude de nouvelles idées : on y découvre notamment une société qui se réorganise... Zombies 4 renouvèle la série de Soleil, et si les auteurs continuent sur cette lancée, on pourrait avoir un tome 5  des plus sympathique, qui sera sans doute très sombre lui aussi!      

 

Posté par Julien Faure à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 juin 2013

Un magnéto dans l'assiette de Fred

Un magnéto dans l'assietteImaginez un auteur et son éditeur qui déjeunent régulièrement ensemble pendant 5 ans dans des restaurants parisiens en parlant librement de la carrière de l'un, de ses souvenirs, de ses anecdotes...A l'arrivée, cela donne ce livre. 

"un magnéto dans l'assiette de Fred" rapporte en effet leurs discussions, leurs digressions, leurs bavardages et donne du même coup un brillant aperçu d'une carrière, d'une époque, de sa culture et de ses couleurs.

Au grés des discussions, Fred et François le Bescond mélangent habilement éléments autobiographiques et biographiques. Le monde de Philémon et la vie de Fred se confondent. Cette impression est renforcée par les nombreux extraits de ses oeuvres qui illustrent et ponctuent les chapitres!

Fred nous parle des ses préfaces, de celles qu'ils aurait aimé avoir par Charlie Chaplin et Engène Ionesco, de ses rapports avec René Goscinny (son mentor) dans Pilote, de ses collaborations avec Jacques Dutronc, des débuts du festival d'Angoulème, de quelques souvenirs d'enfance aussi...

Photo Fred

Derrière chaque "lettre" se dessine en filigrane la très riche carrière de Fred , témoin, avec Giraud, Mezières, Cabu, Gotlib, Reizer... de toute une époque. Ces années sont notamment marquées pour Fred par les débuts de l'aventure du journal satirique Hara-kiri, la création de Pilote magazine ainsi que les grands débuts du festival d'Angoulème.

Le livre se termine sur un éclairage de la dernière BD de Fred: "Le train ou vont les choses" qui boucle la boucle des aventures de Philémon.

Fred s'en est allé le 2 avril 2013, quelques semaines seulement aprés la publication (19 ans aprés qu'il l'ait commencé) de son dernier Philémon. Avec sa disparition, on a l'impression de tourner dédinitivement la page d'une époque dans laquelle les auteurs s'amusaient et ou cela se sentait.

Posté par Julien Faure à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2013

Batman & Dracula : le sexe caché dans le comics a du mal à se contenir avec Doug Moench et Kelley Jones!

L'héritage de Dracula

Pour complèter ma collection, je viens d'acquérir et de lire le tome 2 de  la mini série "Batman-Dracula" de Doug Moench et Kelley Jones publié en VF par Panini en 2009. Premier détail marrant: le titre! Pompeusement baptisé : "L'héritage de Dracula" , le BD annoce la couleur:  on ne fait pas dans la dentelle chez DC et chez Panini.
Au passage, je précise deux choses: il s'agit quand même, d'une part, d'une publication très soignée de la part de Panini. D'autre part, ce tome 2 fait partie d'un triptyque: Batman & dracula intégralement publié en VF entre 2009 et 2010 (encore dispo facilement chez amazon). Ces trois volumes représentent un sacré ovni dans le paysage global des aventures de Batman. Je tenais à signaler cet aspect, parce que pour ceux qui veulent du Batman classique, il ne faut pas lire Batman-Dracula ( mais bon, quelque part, tans pis pour les brebis égarées)


Le point fort de ce volume, outre un traitement sympathique et pédagogique de la genèse de Catwoman, c'est l'aspect "sexe caché dans la BD"! Un passage en particulier m'a marqué dans lequel, il faudrait être très candide et aveugle pour ne pas y voir une belle partie de sexe anal en mode relativement brutal de Batman vers Catwoman avec tout le vocabulaire qui va avec (et quasiment que le vocabulaire puisque nous somme chez DC tout de même)! J'aurais eu le temps j'aurais scanné le passage: c'est à mourir de rire! Pour les a-mateurs de sexe caché cette Bd est un must.
Sinon pour le reste c'est assez convenu et mal colorisé! Mais pendant toute la BD Batman est en rage, en sueur, en maque de sang, ou d'autre chose! C'est à mourir de rire! Cela dit, rien de neuf sous le soleil: les relations entre vampirisme et sexualité ne datent pas d'hier!

Posté par Julien Faure à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2012

"Au nom du fils", le grand retour de Michel Vaillant en bande dessinée!!

album-mvs2-01Novembre 2012 voit le retour de Michel Vaillant en bande dessinée: une grande nouvelle pour les fans de franco-belge et de courses de voitures!

"Au nom du fils", est le premier tome d'une nouvelle série.

Confronté à de nouveaux enjeux sportifs et technologiques, le clan Vaillant doit faire face aux évolutions de l'industrie automobile, mais aussi aux mutations de la société.

Trois générations d'hommes et de femmes ont désormais en main le destin de l'entreprise, dont le tout premier challenge est de renouer avec la victoire, en débutant par le WTCC, le très disputé championnat du monde des voitures de tourisme. Et de sauver la cohésion familiale, malgré les convictions contradictoires des uns et des autres.

Michel Vaillant qui n'en peut plus de ronger son frein reprend enfin la compétition, en World touring car championship (des courses dans lesquelles s'affrontent des voitures de séries que tout le monde connait)! Alors que l'écurie débute trés bien la compétition, Michel Vaillant apprend que son fils, pensionnaire dans une prestigieuse école Suisse internationale, ne travaille plus, pire il a fugué et serait mêlé à un trafic de cocaïne: tout bascule...

Michel Vaillant est la référence absolue en bande dessinée de course automobile. Les 70 premiers

Couv_176366

albums de cette série se sont vendus à plus de 20 millions d'exemplaires dans le monde. Pour relancer cette série, Philippe Graton s'est adressé à Denis Lapière pour ciseler le scénario et les dialogues, Marc Bourgne dessine les personnages et Benjamin Benétreau est en charge des bolides et des décors. Cette nouvelle équipe reste finalement trés fidèle à la pureté graphique de la série originelle. Dés le départ on retrouve vraiment l'esprit de la série! On aurait en effet pu imaginer perdre en qualité graphique tant les albums (notamment ceux du début des années 70 font référence) hors ce n'est pas le cas! La série n'est pas trahie, je dirais même qu'elle est graphiquement améliorée. Rien ne peut être laissé au hasard dans Michel Vaillant : les quatres auteurs ont fait un travail préparatoire à Monza, tels des journalistes, ils ont du se plonger dans l'ambiance de la compétition.

Le Michel Vaillant de Jean Graton se distinguait par la fluidité de sa lecture et l'inventivité narrative des séquences de courses. La "nouvelle saison" qui débute avec ce tome n'est pas en reste : documentée, rythmée et prenante! On attend déjà le tome 2!

Posté par Julien Faure à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]