Couv_357693

Kidz, fait partie des sympathiques surprises de ce début d'année. Scénarisée par Aurélien Ducoudray que l'on connait déjà pour son excellente série " The Grocery" publiée chez Ankama, et dessinée par Jocelyn Joret (issu de l'animation et du jeu vidéo), cette bd est le tome 1 d'une nouvelle série d'horreur appartenant à la grande famille de genre des zombies. Les codes du cinéma, puis des séries TV, puis de la bd "Walking dead" ont été bien assimilés, et les nouvelles séries jouent chacune leur petite musique sur une partition connue de tous les amateurs. Kidz ne fait pas exception à la règle. Ici, "l'originalité" va consisté à jouer ce morceau sur le thème des ados (un peu à la façon du manga "I am a hero" publié en France par Kana).

"Survivre à l'apocalypse, c'est plus sympa quand on est ado" est écrit en letrres rouges à la fin du pre

9782923621944_cg

mier tome. Une petite bande d'ados, plutot sympatiques, essayent de survivre dans une banlieue américaine (plutot chic), ravagée par une peste zombie, et dans laquelle il ne reste pas âme qui vive à part eux même. Ils font, ce que font les personages de la série Walking dead : visiter les maisons du coin à la recherche de nourriture en essayant de ne pas se faire mordre par un zombie qui traine, monter la garde, essayer d'oublier les traumatismes du passé proche et les horreurs vécues... 

 

Outre son graphisme et sa colorisation très réussis (c'est là un des gros atouts de la bd, estampilée Franco-belge mais empruntant des codes esthétiqes complètements liés au comics américains), Kidz est une lecture plaisante parce qu'elle respecte à la lettre les codes du genre et apporte son lots de péripéties, déjà nombreuses pour un tome 1.

2629_P4

En résumé : on a un schéma narratif connu qui se déroule parfaitement  (en cela il s'inscrit dans le genre). Si originalité il y a , c'est peut-être d'associer la douceur de ces presqu'enfants et de leur cadre de vie avec ces images ultra violentes de chasse aux zombies dans lesquelles ces ados vont être obligés de massacrer leurs anciens sympathiques voisins devenus ces choses affamés et hideuses... 

A noter enfin, qu'une édition alternative Canal BD sort en même temps que la version Glénat, elle est limitée à 1600 exemplaires et offre une couverture bis et quelques pages de bonus graphiques en fin de bd en plus du "jeu" à photocopier que l'on trouve dans les deux éditions.

Le tome 2 est annoncé en quatrème de couverture. Esperons qu'il soit aussi bon que cette introduction.