Je_tuerai

Editions Clair de Lune, dépôt légal : novembre 2008

Textes : Roberto Recchioni

Dessin : Ricardo Burchielli, Cristiano Cucina, Werther Dell’Edera, Roberto Recchioni (encrage chapitre2), Massimo Carnevale (couverture).

 

Western spaghetti crépusculaire et fantastique en noir et blanc comme seuls les italiens savent en créer, «  Je tuerai encore Billy the Kid »  se donne des airs de BD d’exploitation, mais se révèle un pur et intelligent western politique aux accents bibliques (rien que ça)!!!

Si le scénario fait appel aux codes classiques du western  ( poursuites, trahisons en série, lutte à mort pour une femme) ,c’est le contexte dans lequel évoluent Pat Garret et Billy the Kid qui est tout à fait inhabituel. Sans_titre_1

Rappel : A la demande du puissant éleveur Chisum, Pat Garret avait tué Billy the Kid d’une balle dans le dos. Rongé par le remords on lui demande pourtant de recommencer une seconde fois !!! En effet, le Kid, fraichement déterré, est revenu d’entre les morts sous la forme d’un zombie (intelligent) et lève une armée de non-morts depuis le Mexique afin de marcher sur les Etats-Unis d'Amérique!...

L’Ouest de Roberto Recchioni est sauvage, les femmes y sont des catins battues et souvent violées et les hommes des brutes psychopathes prêts à tout pour se livrer à leur vice. Le désert est peuplé de zombies affamés mais les vivants habitués à cette Sans_titre_2situation s’accommodent de cette épidémie en essayant « d’apprivoiser » ces non morts pour les exploiter au travail : n’est-ce pas là l’origine même des zombies ? Billy the Kid en non mort rebelle fait figure de guide et de héros révolutionnaire pour ce peuple d’affamés miséreux comparés aux mexicains des temps modernes qui cherchent à tout prix à franchir la frontière des USA… La fin est particulièrement brutale et réussie. A découvrir absolument.