Batman_et_les_monstresEditeur: Panini comics (collection DC heroes) 2007
Auteur: Matt Wagner

Ce Batman au titre alléchant met en scène un affrontement à 3 entre Batman, la pègre de Gotham et le professeur Strange! Les monstres contre lesquels Batman va se battre sont en fait les créatures élaborées à partir d'humains achetés vivants par le professeur Strange: un aigri, colérique, contrarié par le corps malingre que la nature lui à donné. Le but poursuivi par ce "savant fou" est de construire un corps parfait, une créature qui sera enfin capable d'assouvir tous ses désirs de puissance et le cas échéant de détruire Batman...
Pour se proccurer ses sujets d'expériences, Stange les "achète" au personnel peu scrupuleux d'un asile d'aliénés. Sans le sou depuis qu'il s'est fait exclure du corps enseignants pour manque d'éthique, cet ancien professeur de psychiatrie de l'université de Gotham est obligé d'emprunter à Maroni, un cador de la pègre local, pour financer ses couteuses investigations scientifiques.

Strange libère un de ses monstre et le lache sur un tripot de gangsters afin de voler le butin et de rembourser ses dettes au parrain local.  Matt Wagner sous propose alors une créature puante, une sorte de géant inarrétable qui à la particularité d'arracher les membres des humains et de les dévorer. L'effet est assez gore. Au cours du récit, Batman devra combattre plusieurs de ces monstres, puis également un "nouveau", différent, encore plus parfait, qui aura été créé à partir de son propre ADN prélevé sur le sang laissé au bout d'une fléchette époisonnée...
Le scénario assez convenu de cette aventure patine dés le départ et se perd rapidement dans des histoires de réglements de comptes et de remboursements de dettes qui deviennent son unique raison d'être. Matt Wagner n'hésite pas à employer de grosses ficelles pour arriver jusqu'au bout de son scénario: Batman est traité comme un play-boy sans la moindre trace des tensions psychologiques qui font le sel de ce super-héros. Le dessin, à part quelques passages d'actions soutenus par une bonne colorisation et assez grossier, surtout lorsqu'il s'agit de dessiner des visages. Un Batman à oublier.

ma note: 4,5/10